• Folie furieuse

    Ce matin sur France-Info, lamentations contre "les Français" qui ne respectent pas le confinement, appuyées par des reportages de journalistes qui se promènent dans la rue en tendant leurs micros (ça, c'est du "déplacement indispensable", coco).

    Et on se demande gravement s'il ne faudrait pas augmenter les amendes.
    Augmenter les amendes ! Ont-ils la moindre idée, ces journalistes, ces ministres, ces haut-fonctionnaires, tous ces connards gavés d'argent public, de ce que peut représenter une amende de 90 000 balles (précision pour les plus jeunes: 900 francs Pinay) sur le budget d'un travailleur moyen, d'un retraité, d'un chômeur ? (plus de deux jours de revenu médian, de trois jours de SMIC, d'une semaine de RSA).
     
    On rappelle à tous les imbéciles qui n'auraient pas encore compris que cette amende ne punit pas les méchants irresponsables qui contribuent à augmenter le danger en se déplaçant inutilement, mais tous ceux (ça fait beaucoup plus, et ça ne fait pas, loin de là, tous les méchants sus-cités) qui n'ont pas tout compris au fonctionnement de l'attestation à la con qui ne prouve rien du connard Castaner.
     
    La situation est :
    1) Le risque de se faire contrôler est très faible, et pratiquement nul quand on n'a pas à passer par des endroits très fréquentés aux heures d'affluence.
    2) Si par malchance on croise un flic, on est pratiquement sûr de se faire assommer par une amende d'un montant scandaleux. Le risque est bien sûr bien plus grand quand on est de bonne foi, parce qu'alors on ne se méfie pas.
    "Je promène mon chien, Monsieur l'Agent. Je fais le tour du pâté de maison et je rentre" Boum
    "Je prend l'air devant ma porte. Macron, dans le poste, il a dit que c'était permis" Boum
    "Je n'ai pas d'ordinateur. A la radio ils ont dit qu'on pouvait faire l'attestation sur papier libre. La voici. Il fallait la date ?" Boum.
    "Je reviens du travail. Voyez l'attestation de mon employeur" Boum
    Le cas le plus abominable est bien sûr celui des travailleurs de la Santé qui se sont fait racketter (ça fait combien, 90 000 balles, sur le salaire d'une infirmière ?) parce qu'ils allaient à l'hôpital avec une attestation professionnelle sans le truc à la con qui ne prouve rien du connard Castaner. Selon La Voix du Nord, "Contactée, la police assume ces verbalisations et rappelle la réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus." J'ai écrit hier, et je répète, que dans un tel cas, parler seulement de pendaisons en place publique serait faire preuve d'une scandaleuse modération.
     
    Ça n'a rien de dissuasif, bien au contraire, puisque, qu'on respecte ou non l'interdiction des déplacements non indispensables, on ne peut compter que sur sa chance pour échapper au racket.
     
    Si on avait vraiment voulu contrôler efficacement la limitation des déplacements, on n'aurait pas inventé l'attestation à la con qui ne prouve rien, on aurait simplement dit fermement que toute personne se trouvant hors de chez elle devait sur interpellation d'un flic, de la distance règlementaire bien sûr (personne ne semble non plus avoir remarqué que l'obligation de remettre un papier idiot créait un risque supplémentaire parfaitement inutile. On considère sans doute que le virus, respectueux des grands principes républicains, ne saurait utiliser notre belle police comme vecteur), pouvoir dire pourquoi elle est là, d'où elle vient, où elle va, pendant combien de temps, sous peine de s'exposer à des ennuis sérieux. Sérieux, mais pas exorbitants, sauf en cas de récidive.
     
    Il aurait fallu aussi, bien sûr, plutôt que faire se déplacer les flics en horde cherchant des occasions de faire du chiffre, les répartir de façon qu'on reste rarement longtemps sans en croiser un. Avoir la quasi certitude qu'en cas d'infraction on paiera une amende de quelques milliers de francs (pour les plus jeunes: dizaines de francs Pinay) est beaucoup plus dissuasif (et moins odieux) qu'un risque très faible d'être taxé d'une somme folle (surtout si c'est même sans infraction réelle).
     
    Mais voulait-on vraiment être efficace ?
     
    Des fers, des bourreaux, des supplices.
     
    Bellegarde, 20 mars 2020
     
    Pour commenter, c'est ici, sur Facebook