• Virus et pitreries

    On voit bien, dans ces circonstances, le problème de fond: que nous sommes gouvernés par des pitres. Nous nous y étions habitués, même si nous râlions encore un peu pour le principe. Mais dès qu'on sort de la routine, ça devient dramatique.

    Le pitre ne pense pas, jamais. Il lit, ou, dans le meilleur des cas, récite des fiches. Toujours. Il tient ces fiches, qu'il conserve précieusement, de son passage à Sciences-Po.

    Face à un événement imprévu, où il est question de vies et de morts, le pitre a deux fiches. Une, sur le dessus de la pile, qui dit "Même pas peur. Il y a des irresponsables qui prétendent semer la panique. Montrons notre sérénité, et tout ira très bien Madame la Marquise". Quand il constate que tout ne va décidément pas très bien, il passe sans transition à la seconde "C'est horrible. Nous allons tous mourir. Je fais don de ma personne à la France. Je vais vous faire morfler bande de dégénérés irresponsables qui ne comprenez rien à la gravité de la situation".

    Nous y sommes.

    Bellegarde, 16 mars 2020.

    Pour commenter, c'est ici, sur Facebook